Ça m'allume

Les Chefs! : hommage à un amour d’été

Par Christian Letendre. Il y a 9 mois

Parce qu'on est tristes que ça finisse...

Je n’ai pas honte de l’avouer : j’aime Les Chefs! d’un amour pur et véritable. Aucune autre émission ne me fait autant saliver durant la saison chaude. Chaque semaine, j’attends avec impatience le lundi soir pour voir quel classique de la cuisine sera revisité, déconstruit ou réinventé.

Mais la fin approche déjà. Ce soir, Andrée-Ann, Antoine et Laurent fouilleront dans leur passé culinaire pour concocter un ultime menu qui permettra à l’un d’eux de mettre la main sur la bourse de 30 000 $ attribuée au vainqueur.

Alors avant la finale, j’ai eu envie de vous partager les raisons qui font que chaque été, je respecte le produit (télévisuel) qu’est Les Chefs!.

Et cet hommage commence… maintenant !

L’intemporalité

Les Chefs! est une émission qui ne vieillit pas. Ou du moins, qui ne change pas. Si ce n’était de la couleur des cheveux de Jean-Luc Boulay, il serait difficile de distinguer un épisode de la saison 1 d’un autre pigé dans la saison 8.

Pour bien d’autres séries, cette absence de changement serait un signe de faiblesse. Mais pour Les Chefs!, ça veut dire qu’on a trouvé la bonne formule (j’ai fait un gros effort pour ne pas dire « recette »). Le montage rythmé, la musique stressante, les duels crève-cœurs, la tite bière de fin d’émission… Tout est à sa place pour nous faire passer un bon moment de télé.

La série en est pourtant déjà à sa 8e saison (7e, si l’on fait fi du fiasco de la mouture « brigade » de l’an 6). Et rares sont les productions qui ne tournent pas en rond après tant de temps sur nos écrans.

Les juges

Les Chefs! a trouvé le mélange de juges parfait en Jean-Luc Boulay, Normand Laprise et Pasquale Vari. Ils connaissent leur métier de fond en comble, voient des choses que personne d’autre n’aurait décelées et savent les vulgariser pour nous donner l’impression qu’on connaît ça autant qu’eux.

J’aime aussi qu’ils ne tombent jamais dans la complaisance. Si un aspirant-chef fait une erreur, ils n’hésitent pas à lui taper sur les doigts, mais toujours de façon constructive et pédagogique. Jean-Luc, Normand et Pasquale ont entraîné toute une génération de nouveaux chefs, dans leurs restos comme à la télé, et ils savent que ce n’est pas en les inondant de compliments qu’ils vont apprendre (salutations aux juges de La Voix).

Et grâce à eux, je n’oublie maintenant jamais de bien assaisonner mes plats.

Les candidats

Les aspirants-chefs de la brigade de Daniel Vézina m’impressionnent. Ils sont allumés, créatifs et arrivent à désosser des bêtes dont je ne connaissais même pas l’existence. Leur fougue, leur savoir et leur soif d’apprendre ne connaissent pas de limites. Ils sont l’avenir de la cuisine au Québec, et l’avenir est brillant.

Et chapeau à la production de ne jamais être tombée dans le piège du typecasting. Ici, pas de « blonde sexy », de « macho musclé », ou de « revendicateur enflammé ». C’est un show de cuisine, on veut voir des cuisiniers.

Les animateurs

Les Chefs! a trouvé son erre d’aller avec Élyse Marquis et Daniel Vézina. Chacun s’acquitte parfaitement de sa tâche tout en laissant le devant de la scène aux candidats et aux juges.

À sa quatrième saison à l’animation, on sent qu’Élyse possède de plus en plus ses référents culinaires, posant des questions aux juges avec plus d’assurance qu’à ses débuts. Et ses réactions de « mère inquiète » ajoutent une certaine humanité à la compétition.

De son côté, Daniel Vézina est plus que jamais sur son X dans le rôle du mentor bienveillant. Il soutient les aspirants-chefs sans toutefois leur donner tout cuit (sous vide) dans le bec. Ses ateliers sont toujours intéressants et on sent qu’il souhaite réellement voir ses protégés réussir.

Vas-tu finir ton assiette

Depuis l’année dernière, la moitié du plaisir de regarder Les Chefs!, c’est de lire les résumés du blogue Vas-tu finir ton assiette ? après chaque émission.

Tournant à l’origine les projecteurs sur des inventions culinaires douteuses que l’on retrouve dans nos épiceries (allo, le fromage au bacon et la crème glacée au vin), les auteurs Mathieu Charlebois et Caroline Décoste se sont mis l’année dernière à décortiquer chaque épisode des Chefs! avec un plaisir diablement contagieux.

Et que dire de leurs montages photo où ils collent savamment les visages des animateurs et/ou des juges dans des situations loufoques et hilarantes !

***

La finale des Chefs! sera diffusée ce soir à 20h sur les ondes d’ICI Radio-Canada Télé. Elle sera également disponible en rattrapage sur ICI Tou.tv.

Partager