C'est juste du Web

Les dessous des CANNESERIES

Par Francesca Gauthier. Il y a 1 an

Entrevue avec Zoé Pelchat, en compétition dans le volet Digital des CANNESERIES pour sa série Dominos

Pour une première fois cette année, le Festival de Cannes, connu comme la crème de la crème du Festival de cinéma international, a enfin son alter ego pour célébrer les séries provenant des quatre coins de la planète : les CANNESERIES. Le Festival international des Séries de Cannes bat son plein depuis le 4 avril et se termine aujourd’hui avec le volet Digital qui présente des séries de format court (10 minutes) où prennent part deux productions québécoises, L’arène, une idée originale de Marjorie Armstrong (que vous avez d’ailleurs pu voir dans le dernier épisode de C’est juste du web) et Dominos, écrit et réalisé par la talentueuse Zoé Pelchat. Je me suis entretenu avec cette dernière pour savoir comment ça se passe à Cannes et quelles sont ses appréhensions en vue de la compétition aujourd’hui.

 

Et puis, c’est comment Cannes?

Zoé : Cannes, c’est un autre monde. Mon équipe et moi sommes arrivés depuis 3 jours et on capote. C’est un endroit magnifique, sur le bord de la mer, il pleut beaucoup en ce moment, mais les gens sont gentils, passionnés et aiment beaucoup le Québec! Je suis allée chanter dans un karaoké avec toute la gang et il y avait même des Français qui chantaient du Céline Dion. Cannes, c’est glam! On met les séries de l’avant, on a plein de 5 à 7, de rencontres avec des producteurs qui viennent d’un peu partout, on en profite pour faire du réseautage et échanger avec des gens qui sont des vrais passionnés du métier. Ça me permet de voir ce qui se fait un peu partout dans le monde, autant d’un point de vue visuel que des sujets abordés, de voir ce qui fonctionne. C’est super enrichissant.

Quelles étaient tes ambitions au départ avec ce projet-là ?

Zoé : Dominos c’est un projet super senti, intuitif, que j’avais besoin de faire, que je sentais dans mon cœur. J’étais tellement absorbée par la création au moment de le préparer et de le tourner que je ne pensais pas du tout à ce qui pourrait venir après. L’important pour moi était d’arriver à faire ce que j’avais en tête avec les ressources que j’avais. Mais de me retrouver ici aujourd’hui, c’est vraiment encourageant.

Quelle différence ça fait pour toi que ta série soit nominée aux CANNESERIES?

Zoé : Je ne prends rien pour acquis. Participer à ce festival-là c’est fou, mais ça me prouve encore plus que je dois écrire d’autres projets! De baigner là-dedans avec tous ces gens-là qui travaillent fort me pousse encore plus à avoir mes projets, à parler avec des nouvelles personnes pour m’inspirer, et la différence entre avant et aujourd’hui c’est que maintenant j’ai vraiment l’impression que je suis capable d’écrire, c’est comme une grosse tape dans le dos dans un métier en montagnes russes!

Comment va se dérouler la compétition aujourd’hui ?

Zoé : Les juges ont déjà vu nos séries. Ce qu’on présente aujourd’hui devant public, c’est les deux premiers épisodes de chaque série en compétition. Suite à ça, il y aura deux tables rondes où les créateurs pourront parler de leur projet.

As-tu regardé les séries des gens qui sont en compétition contre toi ?

Zoé : Je ne les ai pas tous regardées, certaines n’étaient pas disponibles en ligne. Mais ce que j’ai vu, c’est du très gros calibre. Je me croise les doigts, mais je suis déjà très flattée d’être en compétition avec eux.

Et qu’est-ce qui t’attend à ton retour au Québec?

Zoé : Ça fait déjà cinq ans que je suis réalisatrice, alors c’est sûr que je vais continuer de faire ça. J’ai déjà d’autres projets qui se dessinent, je vais travailler fort à développer des nouveaux trucs.

 

On souhaite bonne chance à Zoé et toute son équipe ainsi qu’à tous les artisans québécois présents aux CANNESERIES. 

Mise à jour : Dominos a remporté le prix pour la meilleure série dans le volet Digital des CANNESERIES, pour voir les épisodes complets de la série, c'est juste ici : https://tv5.ca/dominos

 

 

Partager