Nostalgie

Quatre leçons de vie offertes par Daria

Par Anne-Josée Bédard. Il y a 2 mois
  • 0
  • 0

La série fête ses 20 ans!

La série culte de MTV Daria célèbre ses 20 ans ces jours-ci! D’abord un personnage secondaire de Beavis and Butt-Head, l’adolescente avait assez de caractère pour être la vedette de sa propre série qui a duré cinq saisons.

Bien qu’elle vivait à une époque où le grunge sombrait et les pop stars pullulaient, Daria était (et est toujours) une fière représentatrice des adolescents mécontents et marginaux de toutes les générations. En comblant sa timidité et son manque de confiance par son intelligence, son cynisme et son détachement, Daria a su rendre cool ce qui n’était pas cool. 

Voici quatre leçons à tirer de ce personnage qui offrait réconfort et vengeance à tous les underdogs de ce monde!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1. Remettre le monde en question

Même si elle semblait manquer beaucoup de confiance en elle, Daria se retirait volontairement d’un monde dans lequel elle ne se retrouvait pas. Comme elle le disait si bien dans le tout premier épisode : « Ce n'est pas que j'ai une faible estime de moi-même, c'est que j'ai une faible estime de tous les autres. »

Déjà très intelligente et cultivée pour son âge, Daria avait tendance à analyser le monde autour d’elle avec beaucoup de lucidité; que ce soit la société de consommation, les sportifs écervelés, les gens superficiels ou les adultes complètement déphasés.

 

 

2. Dédramatiser avec un humour cinglant

Loin d’être arrogante ou lugubre, Daria avait un sens de l’humour pince-sans-rire et une répartie mordante. Pour critiquer la société ou se moquer de ses pairs sans qu’ils ne s’en rendent compte, Daria avait toujours une réplique qui faisait sourire...

Comme la fois où elle ne voulait pas aller garder : « Je n’aime pas les enfants, j’aimais même pas les enfants quand j’étais enfant. » Ou encore lorsqu'elle a indiqué « changer l’eau en vin » comme passe-temps favori dans un questionnaire de personnalité.

 

 

3. Trouver ses propres intérêts

Tout comme son amie peintre Jane, Daria était une artiste en devenir. Elle a d'ailleurs essayé l'écriture plusieurs fois durant la série.

Le ton pessimiste et moqueur de la série était donné dès le générique : Daria restait désintéressée à pas mal tout ce qui se passait autour d’elle. Cette indifférence est aussi une caractéristique importante chez tout ado qui se respecte... Pourquoi s’impliquer dans les activités parascolaires et les sports populaires alors qu’on peut très bien rester à l'écart à lancer des remarques sarcastiques?

 

 

4. Avoir une faiblesse, c’est correct

Derrière ses grosses lunettes et sa voix monotone se cachait une jeune femme avec une grande sensibilité… et des hormones. Malgré toute sa volonté pour rester apathique, Daria avait de la difficulté à cacher son faible pour le beau Trent Lane, le grand frère de sa meilleure amie. Comment lui en vouloir? Il était cool, gentil, beau, nonchalant, et il avait son propre band! Même si ses sentiments étaient compréhensibles, Daria a quand même fini par réaliser qu’il manquait peut-être un peu de neurones et d’ambition.