Entrevue

Les Échangistes 101

Par Catherine J. Lalonde. Il y a 2 ans

Deux mois pour le talk-show estival

Ça fait deux mois que Les échangistes sont à l’antenne. Ça a commencé difficilement le lundi 4 avril dernier et depuis Pénélope McQuade et son équipe tentent tous les jours de s’adapter, de s’améliorer et d’offrir une émission divertissante. Est-ce que ça plaît à tout le monde? Non. Est-ce que ça ressemble beaucoup à du Éric Salvail? Oui. Est-ce que c’est mieux que c’était? Assurément.

 

Faire de la télévision l’été quand l’actualité n’est pas tous les jours au rendez-vous, ça donne généralement du contenu plus léger. Recevoir des personnalités intéressantes, malgré leur horaire chargé ou leurs vacances planifiées, ça peut être compliqué. Vous comprendrez donc que de concevoir un talk-show quotidien avec trois invités, ça relève du défi.

 

Que vous soyez satisfaits ou non des résultats, c’est votre avis, mais nous avons pensé que ce serait intéressant que vous ayez au moins une meilleure idée de comment se prépare et s’enregistre l’émission. Nous nous sommes entretenus avec Raphaëlle Leblanc, la chef-recherchiste du talk-show d’été de Radio-Canada.

 

À quel moment l’équipe des Échangistes est-elle entrée en poste?

En janvier, la productrice au contenu et la directrice de production sont entrées en poste. Moi, comme je travaillais sur En mode Salvail cette année, je suis rentrée dans l’équipe au mois de février. On a engagé petit peu par petit peu, par la suite (recherchiste, scripteur, etc.).

 

À quoi ressemblent vos réunions de production?

Comme c’est une grosse machine, il y a beaucoup de meetings dans la semaine. Nous avons un meeting les mardis et les jeudis avec les collaborateurs pour préparer les émissions de la semaine suivante. Un meeting avec Pénélope les mardis, jeudis et vendredis pour construire les entrevues. On a un meeting de brainstorm le vendredi. 

On a l’impression de passer notre vie en meeting, mais c’est ce que ça prend pour attacher toutes les ficelles ensemble!

 

 

Comment vous déterminez les invités de la semaine?

C’est sûr qu’en tant que talk-show quotidien, on veut être reliés à l’actualité culturelle le plus possible. On essaie donc de recevoir des invités qui ont une « raison » de s’asseoir sur notre pouf. Ils sont là pour parler d'une tournée, d'un spectacle, d'une série, d'une controverse, d'une nouvelle du jour, etc. On veut toucher tous les domaines (politiciens, chanteurs, affaires publiques, comédiens, humoristes, sportifs...

Sinon, étant donné qu’il faut booker 3 invités par émission, donc 12 par semaine, ça fait beaucoup pour notre petit milieu… On a également une liste «d’intemporels», qu’on veut recevoir durant la saison, qu’on place sporadiquement dans notre calendrier.

Ensuite, c’est de faire les meilleures combinaisons possibles d’invités pour que la magie opère. Le défi booking!

 

Ça se fait combien de temps d’avance?

Deux-trois semaines d'avance. Pour les long shot (ceux qui seront plus difficiles à joindre ou à convaincre), on peut s’y prendre des mois d’avance.

 

C’est comment de travailler avec Éric Salvail, le producteur?

Éric est surtout présent aux tournages. Évidemment, on peut le texter et l’appeler en tout temps et on le sent « toute là ». C’est quelqu’un de motivant, de passionné et de visionnaire. Très stimulant, il encourage bien les troupes et nous redirige bien quand c’est le temps de le faire.

 

C’est comment de travailler avec Pénélope McQuade?

C’est une femme d’une grande culture et curiosité. Très inspirante dans sa façon de voir les choses, dans son ouverture d’esprit. C'esr un beau modèle d’animatrice pour toute l’équipe. Elle est SUPER impliquée, on est à veille de lui installer un lit au bureau!

Sinon, beaucoup d’auto-dérision, alors ça aide à la légèreté et à l’ambiance au bureau.

 

 

Vous enregistrez quand?

Les lundis et mercredis soirs (une émission pré-enregistrée pour le lendemain + l’émission en direct).

 

Combien de temps durent les enregistrements?

Comme il n’y a pas de montage, on tourne environ 45 minutes, en temps réel, pour une émission complète. On se garde une pause entre les 2 émissions pour se replacer le toupet et préparer le 2e show.

 

C’est enregistré où?

Au studio 43 de Radio-Canada

 

Il y a combien de recherchistes?

Il y 4 recherchistes et 2 à 3 stagiaires

 

À quoi ressemblent vos dossiers de recherche?

Un 8-10 pages, qui dresse le portrait global de l’artiste (professionnel et personnel) et un plan d’entrevue pour Pénélope.

 

Faites-vous des pré-entrevues avec tous les invités?

Oui. Dans quelques exeptions rares, on ne peut pas parler à l’artiste. Sinon, on s’organise toujours pour avoir quelques confidences de la part de l’entourage (amis, famille, collègues, etc.) C’est toujours payant.

 

 

Qu’est-ce qui le plus difficile quand on travaille aux Échangistes?

Le rythme. Une quotidienne, ça roule vite! On travaille sur 3 semaines en parallèle. C’est beaucoup de tiroirs d’ouvert en même temps, disons qu’il faut être vif d’esprit et suivre la puck. On roule en 5e vitesse, non-stop.

 

Qu’est-ce qui est le plus l’fun?

Le rythme. C’est super stimulant. Les échecs, comme les réussites, sont très éphémères. On a à peine terminé un show qu’on est déjà sur le suivant.Ça fait en sorte qu’on est toujours en mouvement, toujours porté vers l’avant, toujours

 

Avez-vous trouvé que la critique et la réaction du publique étaient difficiles?

Oui, ça a été difficile. C’est pas évident de trouver un équilibre et d’essayer de plaire à tout le monde. Cela dit, il faut en prendre et en laisser et se concentrer sur ce qu’on a à faire.

 

Quels sont les changements que vous avez apportés depuis le début de la saison?

Notre cheval de bataille, c’est la cacophonie. On est en direct, il n’y a pas de montage, quand ça part dans tous les sens, parce que les 6 personnes sur le plateau sont en feu, c’est difficile à contrôler. Maintenant, on alterne, selon le contenu et les invités : 1 à 1, ou les 3 en même temps, dès le début du show.

 

 

C’est qui l’Échangiste coup de cœur de l’équipe?

Plusieurs, pour différentes raisons. Il y en a des plus ludiques, des plus irrévérencieux, des plus théâtraux. Rendu là, c’est une question de goût et d’atomes crochus.

 

Qu’est-ce qu’on peut retrouver dans la loge de Pénélope?

Des tonnes de souliers.

 

Les soirs d’enregistrements, vous faites appel à un traiteur? Vous mangez quoi?

Chacun est responsable de son lunch. Pénélope se fait venir de la bouffe, elle a ses petits plats préparés. Sinon, le mercredi principalement, c’est les chips et le vino après le tournage ! On se bourre la face !

 

L’émission dure jusqu’à quand?

1er septembre

 

Êtes-vous en ondes pendant les Jeux Olympiques?

Non, on est en pause 2 semaines : du 5 au 21 août

 

***

Le talks-show Les échangistes est diffusé du lundi au jeudi à 21h sur ICI Radio-Canada Télé. 

 

Partager